mardi 17 juin 2014

1936 ALFA ROMEO 8C



VENTE PRIVÉE

1936 ALFA ROMEO 8C

CHASSIS #833522
Sous Mussolini, dans les années 1930, les Italiens avaient des ambitions coloniales concernant la Lybie, la Somalie et l'Érythrée. Après l'invasion de l'Érythrée en 1935, les colons s'y sont installés massivement à tel point que, d'après le recensement italien de 1939, 53 000 ressortissants italiens habitaient dans la capitale Asmara, sur un total de 98 000 habitants, et qu'ils étaient en tout 75 000 colons, les autres étant probablement basés pour la plupart dans la ville portuaire de Massawa.
Il existait probablement des encouragements, y compris financiers, pour qu'une telle population se déplace et, ce faisant, ces colons ont exportés vers ces pays un grande variété d'automobiles (en majorité de marques italiennes). La plupart correspondait probablement à des moyens de transport quotidiens comme des berlines Fiat, mais de toute évidence un certain nombre de passionnés ont choisi des modèles plus sportifs, portant des marques comme OM, Lancia, Alfa et même Maserati.
Étant Italiens, ils ont rapidement mis en place un automobile-club et organisé des compétitions, l'une d'entre elles étant la course de côte de 26 km de Nefasit à Asmara, pour la Coppa del Governatore dell’Eritrea, le 23 mai 1937. Je suis certain que d'autres événements avaient lieu, mais la principale épreuve suivante s'est déroulée le jour de Noël 1938. En plus d'un grand nombre de participants locaux, deux Alfa Romeo venues d'Italie y prenaient part. L'épreuve comportait deux courses, pour les voitures jusqu'à 1,5 litre, et au-dessus. La première était remportée par une Maserati 4CS alors que l'Alfa Romeo 8C 2300 Monza de Romano s'adjugeait la course principale. On ne comptait pas moins de 14 Alfa Romeo 6C 1750 dans l'épreuve réservée aux voitures de plus grosse cylindrée, si bien qu'il n'est guère surprenant d'apprendre qu'un agence Alfa Romeo s'est ouverte à Asmara.
Les italiens utilisaient en Érythrée un système d'immatriculation identique à celui en vigueur en métropole, les lettres de la province précédant un numéro. Ici, ces lettres étaient "ER". J'ai quelques informations, bien qu'incomplètes, sur ces immatriculations ER car elles ont concerné les 8C 2300 qui ont été exportées dans cette région d'Afrique. La première portait en 1937 le numéro de châssis 2111034 avec la plaque ER 3734, suivie par 2211131 en 1938 (ER 9388), 2311247 (ER 14910) et 2211102 (ER 15446) en février 1939 et 2311206 (ER 16620) plus tard dans l'année 1939 — bien que cette dernière voiture ait été utilisée pour la course de 1938 et qu'elle était donc en Érythrée depuis quelque temps, probablement avec sa précédente plaque de Brescia. Ainsi, quand la guerre a éclaté, on comptait plus de 16 000 véhicules immatriculés en Érythrée !
Les forces britanniques ont occupé l'Érythrée en 1941 et un certain nombre de voitures intéressantes, et particulièrement des Alfa Romeo, ont été acquises par des membres de ces mêmes forces. Quelques "courses" non officielles ont été organisées, bénéficiant même de comptes rendus dans la presse britannique (par exemple dans The Autocar du 30 avril 1943). Certaines ont ensuite quitté le pays avec leur nouveau propriétaire anglais et ont atterri dans un autre pays africain, en Inde ou en Angleterre. Je peux toutefois identifier deux Alfa 8C qui n'ont pas suivi ce chemin, c'est-à-dire 2111043 (immatriculée avec un numéro tardif, ER 20123, et bien qu'elle ait couru le jour de Noël 1938) et 2311247. Il est très possible que d'autres voitures soient également restées, car plusieurs numéros de châssis sont "manquants" dans la liste de mon livre The Legendary 2.3.
Après la guerre, la situation est progressivement redevenue normale et de nombreux italiens ont choisi de rester dans le pays sous l'administration de l'armée britannique. Passionnés de course comme le sont les Italiens, les compétitions n'ont pas tardé à réapparaître avec des voitures d'avant-guerre modifiées et préparées pour courir. Je suspecte que très rares ont dû être les voitures importées pendant cette période d'immédiat après-guerre, bien que tout soit possible. Certaines des machines modifiées l'étaient à un niveau élevé, avec beaucoup de professionnalisme, et d'autres étaient beaucoup moins soignées !
Certaines voitures étaient utilisées sous leur forme d'avant-guerre, comme l'Alfa 8C 2300 Monza, châssis numéro 2111043, qui courait toujours en 1952 avec un échappement double et une conversion du freinage à un système hydraulique : une photo apparaît dans Autosport, le 20 juin 1952. Cette voiture, pilotée par Gaetano Berrone, remportait le 25 mai la course réservée aux voitures de grosse cylindrée ; la liste des engagés des deux courses de cette année-là (comme sur la liste du web) comporte six Fiat 508 et une BMW dans la catégorie jusqu'à 1 100 cm3, et trois Alfa Romeo, une Lancia et une Fiat dans celle jusqu'à 2 litres (sans compresseur). La deuxième course était réservée aux voitures avec compresseur [et les voitures de plus grosse cylindrée sans compresseur] et on y comptait trois Alfa 2600, deux 6C 1750 de deux Maserati quatre-cylindres. Chaque engagé et pilote avait un nom à consonance italienne, ce qui montre que de toute évidence les représentants des forces britanniques étaient découragés ou exclus de ce type de compétition.
L'armée britannique a continué à administrer le pays jusqu'à une résolution des Nations Unis, à la fin de 1952, qui créait une fédération avec l'Éthiopie ; elle durait jusqu'au début des années 1990, quand l'Érythrée est devenue indépendante. Cependant, les courses ont continué avec de plus en plus de voitures importées (les épreuves de Tourisme étaient populaires à la fin des années 1950), et une Ferrari Mondial (n° de châssis 0468MD) était expédiée en 1954 en Érythrée par Guido Pertacchi et immatriculée ER 22289 — une voiture sauvée par Colin Crabbe autour de 1970.
Si la liste des engagés de cette course de 1952 est exacte, on y comptait trois Alfa équipées de moteur 2600, celle numéro de châssis 2111043 et deux autres. Un des engagés était Raffaele "Pippo" dal Re et des photos de la voiture sans son capot montrent qu'elle était équipée d'un six-cylindres sans compresseur mentionné comme 2 550 cm3 (en fait une 6C 2500), immatriculée ER 19931. L'autre engagement concernait MM. A Carnavali et Ettore Salvatori, sans que l'on sache précisément si la voiture avait un moteur de 6C ou de 8C, même si des photos montrent qu'elle était à conduite à droite et n'avait pas de suspension avant indépendante (peut-être une 8C 2300 modifiée, probablement 2311247).
Il existe sur le web une photo qui montre une Maserati 4CM en première ligne, à côté de la Ferrari Mondial et d'une Alfa spéciale à conduite à gauche ; l'immatriculation de cette dernière semble être ER 19931, mais ce n'est pas clair. Si c'est le cas, ce pourrait être la voiture de dal Re modifiée ultérieurement et convertie localement (quelle que soit la raison) en conduite à gauche. Aucune des spéciales à moteur Alfa Romeo antérieures n'était en conduite à gauche, pour ce que j'ai pu observer sur les photos.
Si cette dernière voiture était celle importée en Angleterre par Colin Crabbe il y a de nombreuses années, avec un moteur 8C installé dans un châssis de 6C, il serait logique de penser que le moteur de cette voiture provenait de 2311247, puisque le vilebrequin présente un numéro très tardif, c'est-à-dire 2121186 (ou le 186e produit), pas loin de 2311247 (seules 188 voitures ont été produites, jusqu'au numéro 2311250). Cependant, d'autres numéros de pièces ne sont pas aussi tardifs, si bien qu'on ne peut pas être sûr. Et l'immatriculation ER de 2311247 n'avait rien à voir avec le numéro de la spéciale à conduite à gauche.
Après que Colin Crabbe ait ramené la spéciale à conduite à gauche au Royaume-Uni, il l'a vendue à Peter Giddings, qui l'a cédée à Murray Rainey. Cependant, il n'existe aucune preuve pour affirmer que ce châssis était spécial et qu'il a quoi que ce soit à voir avec l'entreprise d'Enzo Ferrari, Auto Avio Constructione.
Simon Moore, Mars 2014


MEILLEURS RÉSULTATS : RÉTROMOBILE 2014 & SOLO ALFA BY ARTCURIAL MOTORCARS

7 ET 8 FÉVRIER 2014

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire