mardi 29 décembre 2015

FIA WEC Nissan arrête son programme LM P1 / Nissan halts its LM P1 programme


Nissan ne poursuivra pas l’aventure en Championnat du monde d’Endurance FIA et aux 24 Heures du Mans 2016. Le constructeur japonais met un terme à son programme LM P1 avec la (trop) révolutionnaire Nissan GT-R LM-Nismo.
Après l’annonce du retour de Renault en Formule 1 début décembre, Nissan a confirmé l’arrêt de son programme d’Endurance en LM P1.
Le prototype Nissan GT-R LM-Nismo venait pourtant effectuer deux jours d’essais à la Nouvelle-Orléans et le constructeur nippon avait confirmé sa participation à la saison mondiale d’Endurance 2016.
C’est donc la fin d’une folle aventure technique et marketing qui avait débuté aux 24 Heures du Mans 2014 où Nissan avait dévoilé son projet LM P1 et disait vouloir révolutionner la discipline. Carlos Ghosn, P-DG de l’Alliance Renault-Nissan, avait annoncé en personne le retour de Nissan au Mans.
Puis l’avant-gardiste Nissan GT-R LM-Nismo (traction, moteur avant, système hybride KERS...), conçu par Ben Bowlby qui avait déjà commis la DeltaWing et la ZEOD RC, avait été présentée dans un spot publicitaire lors de la finale du Superbowl américain le 2 février 2015.
Un joli coup médiatique de la part de Darren Cox, Responsable du programme Nissan, qui annonçait dans la foulée l’engagement de trois voitures aux 24 Heures du Mans et distillait la composition des équipages sur les réseaux sociaux.
Mais sur un plan technique, le programme avait pris du retard, beaucoup de retard. Les premières séances d’essais, organisées aux USA, n’avaient guère été concluantes. Nissan avait dû déclarer forfait au Prologue officiel FIA WEC fin mars, et aux deux premières manches de la saison.
C’est à la Journée Test des 24 Heures du Mans, le 31 mai 2015, que les trois prototypes Nissan GT-R LM-Nismo ont officiellement bouclé leurs premiers tours de piste. Après huit de roulage, la N°23 a réalisé le 18e temps (3min43s383), à 22s322 du meilleur tour signé par Porsche.
Le miracle n’a pas eu lieu lors de la semaine des 24 Heures. Classées à plus de 110% du meilleur tour en qualification, les Nissan GT-R LM-Nismo ont été repêchées par le Collège des commissaires et rétrogradées sur la grille de départ. Deux des trois prototypes ont abandonné (perte de roue, suspension). La N°23 a franchi la ligne d’arrivée mais n’a officiellement pas été classée (153 tours de retard). L’histoire retiendra un 3min35s888 signé par Harry Tincknell au 124e tour.
Nissan a ensuite déclaré forfait pour le reste du championnat FIA WEC 2015, mais confirmé son retour en 2016 avec deux voitures. On ne reverra finalement jamais les Nissan GT-R LM Nismo en piste, mais elles devraient encore faire le buzz sur la Toile...
Nissan has decided not to pursue its involvement in the FIA World Endurance Champion and will not appear at Le Mans next June. The Japanese firm has curtailed its programme with the perhaps overly-revolutionary Nissan GT-R LM-Nismo.
Following the recent announcement of Renault’s return to in F1, it has been confirmed that Nissan has withdrawn from LM P1 endurance racing, despite a two-day test with the GT-R LM-Nismo in New Orleans and earlier confirmation of a participation in the 2016 FIA WEC.
The decision spells the end of the ambitious technical and marketing project which was launched prior to the 2014 Le Mans 24 Hours when Nissan revealed its plans to revolutionise prototype racing. The Renault-Nissan Alliance’s CEO Carlos Ghosn personally announced Nissan’s return to Le Mans.
The avant-garde Nissan GT-R LM-Nismo (front-engined, front-wheel drive, KERS hybrid, etc.) designed by Ben Bowlby (of DeltaWing and ZEOD RC fame) was unveiled in a video during the USA’s Superbowl final on February 2, 2015.
It was a good marketing coup from the programme’s leader Darren Cox who announced that a line-up of three cars would compete at Le Mans on the social media.
The programme suffered several delays, however, and early testing in the USA threw up a number of problems, forcing Nissan to withdraw from late-March’s FIA WEC Prologue test in France and from the season’s first two rounds.
The three Japanese prototypes were finally seen in public for the first time at the eight-hour pre-Le Mans test day on May 31, but the N°23 car could only manage the 18th-best time (3m43.383s), 22.322s short of the quickest Porsche.
Then, in official qualifying, none of the cars succeeded in lapping within 10 percent of the pole-winner’s time and the Nissans were only authorised to start thanks to permission from the stewards. Two of the three prototypes failed to finish the race itself (loose wheel, suspension), while the N°23 car crossed the line (+153 laps) but was not officially classified after failing to complete a sufficiently long distance. The team’s fastest race lap was a 3m35.888s posted by Harry Tincknell on Lap 124.
Nissan subsequently pulled out of the remainder of the 2015 WEC but confirmed a two-car entry for 2016. Sadly, we will no longer see the Nissan GT-R LM Nismo in action…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire