mardi 2 février 2016

Custom Corner: Untitled Motorcycles


On jette un oeil à l'entreprise qui construit des engins étonnants des deux côtés de l'Atlantique.
RedBull.com se penche sur les ateliers de motos customisées, dont Untitled Motorcycles.
L'atelier de UMC à Hampstead © Sam Shrimpton
Pour ce nouvel épisode de Custom Corner, RedBull.com traverse l'Atlantique pour se pencher sur l'activité d'une vraie multinationale. 
Untitled Motorcyles a été fondé en 2010 par Adam Kay (qui venait de l'univers de la mode) et Rex Martin (transfuge de la compagnie spécialisée dans les motos vintage Victory Motorcycles) et a son siège social au nord de Londres, à Hampstead. 
En 2013, Hugo Eccles, un directeur artistique très expérimenté, a officiellement rejoint la bande de UMC et l'a implanté à San Francisco.
Lors d'une récente visite aux ateliers, on a vu Eccles travailler sur la UMC-029 - une BMW R100 de 1983 qui a été soigneusement pensée mais minimaliste, mais qui prend belle forme et va ressembler au croquis ci-dessous lorsqu'elle sera terminée. On a également retracé l'histoire complète de la marque avec Adam depuis Londres.
Bâtir l'idée de UMC : aux tous débuts
"J'ai toujours eu des motos et vers l'âge de 42 ou 43 ans - on peut appeler ça une crise de la quarantaine! - j'ai vu un modèle sur le site de Bike EXIF qui avait été conçu par les Wrench Monkees, et je me suis dit que je pourrais faire ma propre version. Donc j'ai appelé Rex à Victory Motorcycles à Camden, et je lui ai demandé si je pouvais venir et construire mon propre engin customisé sur un hiver.
"J'ai passé huit mois à retaper la BMW qui est maintenant le UMC-001 alors que j'étais à mi-temps, et j'ai démarré un blog pour en faire la promotion, juste pour le fun. Mais en arrière-pensée, je me suis dit que je pourrais peut-être décrocher du travail grâce à ça, parce qu'après 25 ans passés dans la mode, j'en avais marre. J'ai suscité l'intérêt de quelques personnes, donc Rex et moi avons conçu deux autres engins - la UMC-002 et la UMC-003 - et on est entrés à Bike EXIF.
C'est là où l'entreprise a vraiment commencé à marcher. Les gens venaient nous voir et nous ont demandé de leur faire des modèles pour eux.
"Hugo et moi, ça faisait longtemps qu'on se connaissait, et en 2013, il est passé me voir à mon atelier à Londres et on a conçu un modèle ensemble pendant trois mois, à peu près. Comme il allait repartir aux Etats-Unis, j'ai suggéré qu'il ouvre un atelier UMC là-bas, et depuis on est partenaires."

"Quand on travaille sur des modèles, on implique les clients, et on les aide à voir comment ils peuvent utiliser au maximum et réparer leur engin. Nos modèles sont conçus pour de longs trajets en ville et dans le pays, donc s'il arrive quoi que ce soit, un client doit pouvoir embarquer une boîte à outils et le réparer.
Notre philosophie, c'est d'avoir quelque chose qui est esthétiquement magnifique, mais aussi maniable. Il y a tellement de gens qui ne veulent pas d'une moto lambda pleine de plastique sur laquelle ils ne peuvent pas travailler. Ils veulent mettre les mains dans le camboui et manipuler leur moto eux-mêmes.
J'aime aussi qu'on puisse vraiment conduire les modèles, et pas qu'ils fassent juste joli. Pour moi une moto qu'on ne puisse pas utiliser, ça n'a pas d'intérêt.
04:01

Nos motos bien-aimées

"Un de mes modèles favoris, c'est le UMC-002, qui est le second modèle qu'on a imaginé. J'adore et je le vois peut-être une fois par semaine : le propriétaire est devenu un ami et il vient nous voir souvent à l'atelier pour travailler sur ce modèle et faire des changements par lui-même. C'est vraiment celui que je retiens.
Un autre que j'aime beaucoup, c'est le modèle gris avec le réservoir bleu [UMC-021], c'est celui sur lequel on a travaillé, Hugo et moi.
"Je pense aussi que la Moto Guzzi qu'on a fait [UMC-026] est un modèle très mignon, une sorte de modèle de course vintage couleur café, et le Bol d'Or [UMC-028, une BMW R80 retravaillée] est un bel engin. Il a un vrombissement d'enfer. On a tellement bossé dessus. Quand on l'utilise pour aller sur les routes de campagne britanniques, il devient absolument fabuleux. On se sent juste bien à son guidon."
"On a un vrai modèle sur lequel travailler, et c'est la BMW [actuellement construite à San Francisco - voir croquis de travail ci-dessus]. Il aura un faux cadre de siège, avec une housse clipsée pour faire un siège arrière. Et il aura un porte-bagages customisé, avec une nouvelle peinture façon vintage BMW.
On a aussi bossé sur trois modèles Triumph, qui sont des petites variations sur ce qu'on fait en ce moment. Des choses comme les cadres de sièges, les guidons, les peintures... pas en remplacement parce qu'ils sont nouveaux. L'un de ces modèles prend un peu plus de temps, parce qu'on remplace chaque pièce par des pièces neuves."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire