mercredi 2 mars 2016

WRC Rally Mexico 2016 Mexique : La plus longue spéciale depuis 30 ans ! / the WRC’s longest stage in three decades!


Guanajuato, la spéciale n°20 du Rallye du Mexique 2016, est la plus longue jamais organisée en championnat FIA WRC depuis 30 ans (hors Safari Rally). Un véritable défi pour les pneumatiques Michelin LTX Force.
Avec 80 km de pistes à travers les sierras mexicaines, la spéciale de Guanajuato est la plus longue du Championnat du monde des Rallyes FIA depuis 1986, hors secteurs sélectifs du Safari Rally.
Il y a 30 ans, une spéciale de 83,16 km figurait au programme du Tour de Corse. Au volant de sa Renault 5 Turbo/Michelin, François Chatriot avait réalisé le meilleur chrono et mis 1h07min19s pour rallier Liamone à Suaricchio, à la vitesse moyenne de 74,12 km/h (la plus lente du rallye !).
Ces dernières années, le Rallye du Mexique a régulièrement offert des spéciales-marathon aux concurrents. Il faut dire que le dédale de pistes dans la Sierra de Lobos permet une combinaison quasi infinie. En 2015, le parcours comprenait une spéciale de 55,82 km, remportée par Mads Ostberg (Citroën/Michelin).
Cette année, la spéciale de Guanajuato s’élance de Chichimequilas, dans la plaine entre Leon et Silao, et encercle pratiquement toute l’agglomération de Leon pour se terminer vers El Zauco, après 80 km. Dimanche matin, c’est donc un véritable défi qui sera proposé aux équipages, machines et pneumatiques.
Pour les hommes, cette spéciale devrait représenter environ 52-53 minutes d’effort dans un habitacle poussiéreux et surchauffé. Pour les véhicules, ce défi s’ajoute déjà à celui des hautes altitudes mexicaines qui étranglent les moteurs 1600 cm3 turbo. De plus, il faudra garder un œil sur la consommation de carburant.
Les pistes mexicaines, larges et techniques, ne sont pas réputées très usantes pour les pneumatiques. Néanmoins, certaines portions de cette spéciale auront déjà été empruntées les jours précédents. Les pistes auront donc été balayées et laisseront apparaître un sol plus agressif et parsemé de pierres. Les équipages devront aussi parfaitement gérer les pressions de gonflage pour pouvoir tirer la quintessence des pneus Michelin LTX Force sur l’ensemble de la spéciale.
20150032734_MEEKE
Pour les pneumatiques Michelin LTX Force H4/S4 (WRC) et les nouveaux LTX Force H91 et S81 (WRC-2), cette spéciale de 80 km représente un véritable test de longévité et de constance dont les résultats sont attendus avec impatience par les ingénieurs de Michelin Motorsport.
Ce genre de test « ultime » justifie l’engagement de Michelin en compétition car il permet de développer des solutions technologiques dont bénéficieront les pneus Michelin LTX Force du commerce destinés aux véhicules SÜV et Pick-Up.
The 2016 Rally Mexico’s SS20 – ‘Guanajuato’ – is the longest to be included in a round of the FIA World Rally Championship (WRC) in 30 years (Safari Rally excluded). It promises to be gruelling test for the Michelin LTX Force.
‘Guanajuato’, the 80km stage that is scheduled to twist through the sierra of Mexico’s Leon region on Sunday morning, will be the longest seen on an FIA WRC round since 1986, excluding Kenya’s Safari Rally.
Three decades ago, it was François Chatriot who posted the fastest time on the 83.16km stage proposed by the 1986 Tour de Corse. It took his Renault 5 Turbo/Michelin 1h7m19s to cover the run from Liamone to Suaricchio at an average speed of 74.12kph, making it the slowest test of the event.
In recent years, Rally Mexico has developed a habit of organising marathon stages and the maze of dirt trails that criss-crosses the Sierra de Lobos effectively provides its organisers with an almost infinite choice of configurations. The 2015 event included a 55.82km stage that was won by Mads Ostberg (Citroën/Michelin).
This year’s longest test (‘Guanajuato’, SS20, Sunday morning) will start in Chichimequilas, on the plain between Leon and Silao, before doing a near-complete loop of Leon to finish near El Zauco. It promises to be huge test for the crews, their cars and their tyres.
For the former, it will mean spending something like 50 minutes fighting against the clock in a cramped, sweltering and dusty cockpit, while the high altitudes visited by the test will deprive the 1,600cc turbocharge engines of a big chunk of their power, not to mention the need to keep a close eye on the fuel gauge.
Rally Mexico’s stages aren’t reputed for being excessively hard-wearing for tyres but certain portions of Guanajuato will already have been used earlier in the event, which means the loose top coating will have been swept clean to reveal a more aggressive, stone-strewn base. The drivers will consequently need to manage their tyre pressures in order to optimise the potential of their Michelin LTX Force tyres over the full distance.
The stage will be a big test of the longevity and consistency of the LTX Force H4/S4 (used by WRC crews) and the new LTX Force H91/S81 (WRC2 crews), and Michelin Motorsport’s engineers are keen to see how these tyres stand up to the punishment.
It is exactly this sort of challenge that justifies Michelin’s involvement in motorsport since it aids the development of technologies and solutions that will go on to benefit road-going versions of the brand’s LTX Force SUV and pick-up tyre.
Teaser Image

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire