vendredi 1 avril 2016

WSBK ; À quoi s'attendre au MotorLand /What to Expect at MotorLand


Le commentateur du WorldSBK, Steve English, donne un aperçu de l'action à venir en Aragón.


Après deux manches, ce Pirelli Aragón Round du Championnat World Superbike est le premier test grandeur nature de ce dont à quoi nous pouvons nous attendre pour le reste de la saison. 
 
Phillip Island donnera toujours des résultats inattendus et la chaleur et l'humidité de la Thaïlande offrent un cadre très différent des manches européennes de la catégorie. La météo en Aragón sera bien plus comparable de ce que les pilotes vivront à travers la saison. De même, le tracé est similaire à d'autres tracés du calendrier. 
 
La compétition a été disputée jusqu'à présent en 2016, et il semble que cela n'est pas sur le point changer. Cependant, un meilleur aperçu des forces de toutes les motos sera développé sur les deux prochaines manches. Il y a une raison sur la popularité du MotorLand pour les tests privés. Les contrastes du tracé sont clairs avec des courbes rapides et lentes, une vitesse de pointe élevée et de grosses phases de freinage, qui révèlent le potentiel et le caractère de chaque moto. 
 
En Thaïlande, Tom Sykes a dévoilé beaucoup au sujet de son caractère et de son potentiel pour 2016. Il est très facile de tirer des conclusions d'une course ou d'une manche d'un championnat, en particulier en début de saison, mais Sykes semble bien plus compétitif. L'ancien Champion du Monde a montré son talent pour contenir les assauts de Jonathan Rea lors de la deuxième course et marquer 25 points. Diposant d'une bonne moto en fin de course, cela a montré que Sykes a été capable d'adapter son style. 
 
Les regards se sont souvent tournés vers Sykes lorsqu'il s'agit d'adapter son style ces dernières années, mais il semble avoir franchi un cap en Thaïlande. "Nous étions plus proches que nous avions besoin en Australie et en Thaïlande en comparaison à 2015," explique Sykes. "Sur le papier, nous devrions être très forts en Espagne, car nous y avons beaucoup de tests et que nous avons eu de bons résultats par le passé. Notre forme et les derniers réglages de la nouvelle Ninja ZX-10R me donnent confiance. Je suis impatient de commencer ce vendredi. La meilleure chose à tirer de notre victoire en Thaïlande est que nous avons été capables de nous adapter durant la course. Changer mon style pour réussir à gagner est plaisant. Cela me donne la confiance nécessaire et l'objectif est de continuer sur ces bases."
 
La dynamique au sein du garage Kawasaki sera intéressante à observer ce week-end. En Thaïlande, Rea est resté humble concernant sa défaite en affirmant que Sykes méritait de gagner. Mais s'il est battu ce week-end, le chat pourrait être parmi les pigeons au sein du garage Kawasaki. Pour Rea, la défait en Thaïlande a été importante et a illustré le besoin de rester fort tout au long de la saison. "Nous avons accroit notre avance au Championnat depuis Phillip Island, ce qui est bien, mais j'avais envie de gagner la course," confie Rea. "Être battu est important pour ma motivation."
 
La motivation n'est pas un problème pour Chaz Davies, mais la vitesse de pointe en est un pour le Gallois. Ducati apportera un nouvel échappement en Aragón ce week-end après l'avoir testé à Valence avant la manche. Bien que l'équipe n'ait pas confirmé les améliorations apportées par cette nouvelle pièce, l'objectif sera de trouver la vitesse de pointe après avoir été battu par les Kawasaki jusqu'à présent cette saison. 
 
Davies, ancien double vainqueur en Aragón, a offert la première victoire à la Ducati Panigale R l'année dernière. C'est une piste qui lui correspond et après avoir été mis de côté en Thaïlande, le Gallois espère briller de nouveau ce week-end. "En Thaïlande, nous avons joué la défense. Cependant, étant donné nos problèmes, nous avons accompli du bon travail en marquant des points importants," explique Davies. "Nous sommes prêts à rebondir en Aragón qui est un de mes tracés préférés et qui me rappellent de bons souvenirs, en particulier ma première victoire avec Ducati. Le circuit correspond à mon style et j'ai souvent été capable de me battre au mieux ici. Je suis aussi impatient de tester les dernières mises à jour, qui devraient théoriquement nous permettre de faire un pas de plus dans la bonne direction. J'appréhende cette manche avec confiance, bien que la compétition est disputée."
 
Cette compétition serrée a été un problème pour les équipes jusqu'à présent cette année. Le réveil de Honda montre que le constructeur peut se battre pour le titre en 2016, avec trois podiums et une pole position. Michael van der Mark a été la vedette, mais son coéquipier Nicky Hayden a montré un rythme rapide et continue à prendre ses marques dans la catégorie. 
 
L'Américain, Champion du Monde MotoGP 2006, a confiait ne pas avoir été en mesure de prendre la piste sans aucun problème, aussi bien durant les séances que les courses. Seulement comprendre la moto et comprendre la façon dont elle évolue est la clé pour Hayden. Néanmoins, son rythme est a été impressionnant à Phillip Island et en Thaïlande. 
 
Alex Lowes est un autre pilote qui a montré un rythme prometteur, mais il a joué de malchance et d'un manque de présence en piste. Le Britannique a souffert de deux problèmes mécaniques durant la qualification et la deuxième course, mais le potentiel de la Yamaha semble évident pour tout le monde. Sylvain Guintoli a été régulier et le Français point en cinquième position au classement provisoire. 
 
Chaque pilote et équipe ont encore des réponses à trouver, mais Aragón les mettra sous le feu des projecteurs ce week-end. 

WorldSBK commentator Steve English gives an insight into the action ahead in Aragón


Two rounds down, but this weekend’s Pirelli Aragon Round of the Superbike World Championship is the first true test of what we can expect from the rest of the season.
Phillip Island will always throw up unexpected results and the heat and humidity of Thailand presents a very different challenge for riders compared to races in the European heartland of the series. The weather in Aragon will be more comparable to what we will experience through the season, and the track layout will also be more similar to the majority of the calendar.
The racing has been cut-throat so far in 2016 and it’s unlikely that we’ll see that start to change. However, a clearer picture of the strengths of all bikes will start to develop over the next two rounds.
There is a reason that Aragon is a very popular track for testing. The contrasts of the layout are clear - fast and slow corners, high top speeds and heavy braking - and they will challenge each bike and reveal a lot about their characters.
In Thailand, Tom Sykes revealed a lot about his character and his potential for 2016. It’s very easy to read too much into one race or one round of a championship, particularly at this early stage of the year, but Sykes looked much more competitive. The former World Champion showed true grit to hold off Jonathan Rea in Race 2 and take the 25 points. Having had a strong bike at the end of the race, it showed that Sykes was able to adapt his style.
Questions about his adaptability have plagued the Englishman in recent years but he felt that he turned a corner in Thailand.
“We were much closer to where we need to be in Australia and Thailand compared to 2015,” said Sykes. “On paper we should be very strong in Spain because we have done a lot of tests there and had good results in the past. Considering our form and set-up on the latest Ninja ZX-10R only gives me confidence. I am looking forward to getting started on Friday. The best thing about the race win we took in Thailand is that I was able to adapt during the race. To change my style and still win was very pleasing. It has given me extra confidence and the plan is to build on this.”
The dynamic within the Kawasaki garage will be very interesting to follow this weekend. In Thailand, Rea was magnanimous in defeat saying that Sykes deserved his win, but if he is beaten again this weekend the cat could be amongst the pigeons in the Kawasaki pitbox. For Rea, the Thai defeat was important and illustrated again his need to stay strong throughout the season.
“We increased our championship lead from Phillip Island which was good but I just wanted to win the race,” said Rea. “To get beaten is really great for my motivation.”
Motivation isn’t an issue for Chaz Davies, but top speed is still the biggest concern for the Welshman. Ducati will bring a new exhaust to Aragon this weekend having tested it at Valencia prior to the race, and although the team has not confirmed the improvements that the new exhaust will offer, the goal will have been to find top speed after being outgunned by Kawasaki in both rounds this year.
Davies, a former double winner at Aragon, gave Ducati the first win for the Panigale R last year. It’s a track that suits him and having been on the back foot for most of the weekend in Thailand, the Welshman is looking forward to this weekend.
“In Thailand we had to play defense a bit; however, considering the issues we faced, we did a good job and collected important points,” said Davies. “We're ready to bounce back in Aragon, which is one of my favorite tracks and triggers some great memories, especially my first win with Ducati. The circuit suits my style and I was often able to ride at my best there. I also can't wait to try the latest upgrades, which theoretically should mark another step in the right direction. So, I approach this round with confidence, even though the competition is always strong.”
Stronger competition has been an issue for teams this year. The improved fortunes of Honda mean the Japanese manufacturer has come out fighting in 2016, with three podiums and a pole position. Michael van der Mark has been the star so far but his teammate Nicky Hayden, has shown promising pace and is still at the beginning of his career; looking to adapt to his new paddock and keep progressing.
The American, who is the 2006 MotoGP champion, said in Thailand that he had been hamstrung in both rounds by not having a trouble free run through practice and races. Just being able to learn the bike and understand how it changes is key for the American, but his pace has been impressive at times in both Phillip Island and Thailand.
Alex Lowes is another rider who has had promising pace but been thwarted by bad luck and a lack of track time. The Englishman suffered two mechanical failures last time out, in qualifying and the second race, but the promise of the Yamaha is clear for all to see. Sylvain Guintoli has been able to consistently grind out results and the Frenchman sits fifth in the standings and has topped sessions.
Each team and rider still has some questions hanging over their heads, but Aragón will start to put light on these as we head onto European soil.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire