mardi 3 mai 2016

La lutte se resserre en tête du MotoGP™ avant Le Mans

Valentino Rossi a été intouchable à Jerez mais ses adversaires entendent bien répliquer lors du Monster Energy Grand Prix de France.



Marc Márquez (Repsol Honda Team), vainqueur en Argentine et au Texas, débarquait sur le tracé de Jerez avec une avance 21 points au général, ce qui en faisait le pilote le plus traqué du plateau. Tout le monde se demandait si le double Champion du Monde MotoGP™ allait pouvoir poursuivre sa série devant son public ou si Jorge Lorenzo (Movistar Yamaha MotoGP) allait rester maître des lieux une deuxième année consécutive. Et les Espagnols ont effectivement répondu présents, trustant les premières places tout au long du week-end aux côtés de Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP). En qualifications, les trois pilotes se tenaient en deux dixièmes et s’étaient accaparé la première ligne pour la troisième fois consécutive.
Mais l’affrontement tant attendu n’a jamais eu lieu dimanche. Valentino Rossi a parfaitement su gérer la hausse des températures à la différence de ses adversaires et l’Italien a rapidement pris le large pour franchir la ligne d’arrivée avec deux secondes d’avance sur son coéquipier. Le pilote du team Movistar Yamaha MotoGP enregistrait ainsi la 113e victoire de sa carrière, un succès d’autant plus important qu’il ne s’était jamais imposé en menant une course de bout en bout après être parti de la pole position jusque-là. Valentino Rossi, qui s’était fait piéger à Austin, se relance ainsi au Championnat. Ce dernier revient à 24 longueurs de Marc Márquez, mais l’écart ne sera peut-être pas aussi évident à combler…
Régulier, Marc Márquez n’est en effet jamais descendu du podium, contrairement aux pilotes Yamaha, qui ont chacun commis une erreur. À Jerez, le pilote du team Repsol Honda a préféré assurer la troisième place, voyant qu’il n’était pas en mesure de suivre le rythme des leaders, pour compter un total de 82 points.
De son côté, Jorge Lorenzo a connu des soucis de pneus à Jerez qui l’ont empêché de prétendre à la victoire. Mais son retard pourrait diminuer au Mans, piste où il est le seul à avoir gagné plus d’une fois ces huit dernières années, contrairement à Márquez et Rossi qui ne se sont respectivement illustrés qu'en 2014 et 2008.
En ce début d’année, trois pilotes ont donc déjà goûté aux joies de la victoire : Valentino Rossi, Marc Márquez et Jorge Lorenzo, mais un quatrième nom pourrait bien s’ajouter à cette liste, compte tenu de la météo souvent capricieuse au Mans et des progrès effectués par de nombreux teams lors du Test qui s’est tenu au lendemain du Grand Prix Red Bull d’Espagne.
Dani Pedrosa (Repsol Honda Team) a quant à lui éprouvé plus de difficultés depuis l’instauration de la nouvelle réglementation. Le Catalan a toujours figuré dans le Top 5 excepté au Texas mais n’a jamais été en mesure de rivaliser avec les leaders. Lors du Test, le pilote du team Repsol Honda a expérimenté différents réglages, qu’il espère bons pour pouvoir remonter la pente au Mans.
Maverick Viñales (Team Suzuki Ecstar), classé troisième du Test, sera un des pilotes à surveiller de très près également. Le jeune Espagnol n’a jamais été très loin du podium lors des premières manches. Par ailleurs, le Circuit Bugatti est une piste qui lui a toujours réussi. En 2011, il y avait décroché sa toute première victoire.
Le tracé en lui-même devrait également convenir à la Suzuki GSX-RR, au guidon de laquelle Aleix Espargaró (Team Suzuki Ecstar) s’est montré tout aussi brillant à Jerez. Auteur d’un début de saison timide, l’Espagnol est progressivement monté en puissance, pour se positionner à un point de son coéquipier. Espargaró reste de surcroît sur deux Top 5, ce qui ne lui était encore jamais arrivé en catégorie reine.
Andrea Dovizioso (Ducati Team), victime d’un souci de pompe à eau lors du Grand Prix Red Bull d’Espagne, entend prendre sa revanche. Les Ducati se sont toujours montrées à l’aise au Mans, qui plus sur le mouillé. Une véritable opportunité pour le pilote transalpin, tout comme pour Andrea Iannone (Ducati Team).
Andrea Dovizioso n’est pas le seul à avoir connu un week-end cauchemardesque. De nombreux pilotes ont été en proie à des soucis de grip à Jerez, dont Scott Redding (Octo Pramac Yakhnich) qui a terminé bon dernier de la course à plus d’une minute du vainqueur et qui espère forcément rebondir.
Mais le public aura surtout les yeux rivés sur Loris Baz (Avintia Racing). Seul pilote français sur la grille, le représentant du team Avinitia Racing a eu un début de saison compliqué. Contraint à l’abandon par deux fois, le tricolore ne compte que quatre petits points au Championnat mais aura à cœur de briller sur ses terres. L’an passé, il s’y était classé douzième au guidon de la Yamaha Forward.
Une équipe jouera également à domicile : Monster Yamaha Tech3, emmenée par Hervé Poncharal. Son pilote Pol Espargaró (Monster Yamaha Tech3) pointe actuellement au cinquième rang du général devant tous les autres indépendants. L’Espagnol s’y était hissé en première ligne, pour son cinquième Grand Prix en MotoGP™. Son coéquipier Bradley Smith, en difficulté sur les premières courses, aimerait le rejoindre au classement.
Les essais libres du Monster Energy Grand Prix de France débuteront vendredi 6 mai dès 9h55, en présence de Danilo Petrucci, si les médecins lui donnent le feu vert. Le pilote italien s'est dit en tout cas prêt physiquement.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire