dimanche 3 juillet 2016

Rally Poland ; MIKKELSEN L’EMPORTE,TÄNAK TOMBE DE HAUT / MIKKELSEN’S WIN,TÄNAK’S HEARTBREAK

ANDREAS MIKKELSEN S’EST ADJUGÉ UNE VICTOIRE À L’ISSUE D’UN FINAL À SUSPENSE, LORS DU PZM 73RD RALLY POLAND. ALORS QU’OTT TÄNAK SE DIRIGEAIT VERS SA PREMIÈRE VICTOIRE EN WRC, L’ESTONIEN A ÉTÉ VICTIME D’UNE CREVAISON, OFFRANT SUR UN PLATEAU À MIKKELSEN SA DEUXIÈME VICTOIRE AU PLUS HAUT NIVEAU.


Ott Tänak, contre toute attente, a dû renoncer à la victoire. L’Estonien a été victime d’une crevaison sur sa Ford Fiesta RS WRC dans l’avant dernière spéciale du Rallye de Pologne. En une vingtaine de kilomètres, ses efforts ont été réduits à néant et il a vu filer la victoire qui lui tendait les bras. Deuxième jusque là, Andreas Mikkelsen a ainsi hérité de ce succès. Il devient le sixième vainqueur différent lors des six dernières manches du Championnat.
« On a tellement attaqué tout le week-end… Avec le temps aujourd’hui, on savait que ce serait difficile mais on a tout donné. C’était presque la guerre dans l’avant-dernière spéciale. C’était une question de chance, de réussite. Et on l’a eu de notre côté. On n’a pas eu de problème et on est les plus chanceux », a reconnu Mikkelsen humblement.
Il compatit concernant Ott Tänak, la même chose lui étant arrivé dans le passé. En Suède, en 2015, il était parti en tête-à-queue dans la dernière spéciale alors qu’il occupait la première place.
« J’ai dit à Ott, avant la dernière spéciale, que j’étais désolé pour lui. Ça aurait dû être très belle histoire pour lui, mais c’est la dure loi du rallye. C’est imprévisible », a expliqué Mikkelsen, désormais deuxième au classement du Championnat du Monde des Rallyes FIA.
Lefebvre a eu beaucoup de chance et a pu rallier l'arrivée
Tänak a réalisé une excellente performance en Pologne, sur des routes poussiéreuses mais roulantes, rapides. « Je ne peux rien dire… Tout ça pour, finalement, rien. C’est vraiment dur… », a-t-il réagi.
Hayden Paddon complète le podium à seulement 2’’3 de Tänak. La performance est belle pour le Néo-Zélandais, qui avait mal terminé les deux dernières épreuves. Mais ça n’a pas été de tout repos puisqu’il monte sur le podium avec seulement 0’’8 d’avance sur son coéquipier, Thierry Neuville.
Jari-Matti Latvala se classe cinquième, à seulement 4’’5 derrière, mais après un rallye sans coup d’éclat, si ce n’est la deuxième place lors de la Power Stage. Il devance son coéquipier, le Champion du Monde Sébastien Ogier, vainqueur de la Power Stage. Le Français a reconnu que les conditions étaient tellement mauvaises, ce dimanche, que son seul but était d’en terminer.
Craig Breen termine septième sur la première DS 3 WRC. Il a profité des déboires de Stéphane Lefebvre, étincelant tout le week-end, auteur de son premier scratche en WRC samedi, mais trop optimiste dans un virage moyennement rapide, dimanche matin. Le jeune Français terminer finalement neuvième, derrière Mads Østberg. Eric Camilli complète le top 10 ; il a terminé avec une suspension endommagée après être sorti de la route dans la spéciale précédente.
Dani Sordo, après un rallye anonyme, a abandonné suite à un choc dans une chicane, puis contre un arbre.

Le Rallye de Pologne marque la mi-temps du Championnat. La huitième épreuve de la saison se disputera en Finlande, du 28 au 31 juillet

ANDREAS MIKKELSEN SNATCHED A DRAMATIC LAST-GASP VICTORY AT PZM 73RD RALLY POLAND ON SUNDAY AFTERNOON WHEN LONG-TIME LEADER OTT TÄNAK WAS CRUELLY DEPRIVED OF A MAIDEN FIA WORLD RALLY CHAMPIONSHIP WIN.

Tänak’s Ford Fiesta RS suffered a puncture in the penultimate rain-soaked speed test, wiping out his near-20sec lead and allowing Mikkelsen to claim a second career success. He became the sixth different winner in the last six rounds of a hugely unpredictable season.


“We pushed so hard all weekend and with the weather as it was today we knew it was going to be difficult and we gave it everything. It was like a war in the penultimate stage and it was all about luck, who got out without problems, and we were the lucky ones,"said Mikkelsen.

He commiserated with the Estonian, having been on the receiving end of a similar situation when he spun out of the lead in Sweden in 2015 in the final test.

“I told Ott before the final stage that I felt so sorry for him. It would have been an adventure story but that’s the way rallying is. It’s very unpredictable,” said Mikkelsen, who climbed to second in the points.

Tänak had excelled on the sandy but lightning fast roads since Friday afternoon and was inconsolable at the finish. “There’s nothing I can say. All this and then you get nothing, it’s too hard,” he said.
 
Hayden Paddon completed the podium in a Hyundai i20, 2.3sec behind Tänak, to end a run of accidents in the previous two rounds. However, the New Zealander almost relaxed too much in the final stage, allowing team-mate Thierry Neuville to close to within 0.8sec.

Jari-Matti Latvala finished fifth, a further 4.5sec back in a Volkswagen Polo R. Team-mate Sébastien Ogier was sixth, the championship leader admitting conditions were so bad that simply surviving the final day was his sole aim.
 

Craig Breen was seventh in a DS 3, moving up after team-mate Stéphane Lefebvre smashed his car’s rear left suspension after spinning into a tree. The Frenchman eventually finished ninth.

Mads Østberg overhauled both Lefebvre and team-mate Eric Camilli, who limped through the final stage with damaged suspension on his Fiesta RS after going off the road in the previous test. Camilli took 10th.


Dani Sordo retired after firstly slamming his i20 in chicane bales and then damaging his rear suspension against a tree.

Poland marked the midpoint of the 14-round campaign and the second half begins with Neste Rally Finland which is based in Jyväskylä on 28 - 31 July.     

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire