vendredi 1 juillet 2016

WRC ; TÄNAK TREBLE SECURES RALLY POLAND LEAD

OTT TÄNAK MÈNE LE PZM 73RD RALLY POLAND AU TERME DE LA PREMIÈRE ÉTAPE APRÈS AVOIR PRIS LE DESSUS SUR ANDREAS MIKKELSEN ET HAYDEN PADDON, SUR UNE SURFACE ULTRA-RAPIDE.


Voilà exactement 12 mois que l’Estonien Ott Tänak n’a plus mené une manche de Championnat du Monde des Rallyes, la première fois qu’un pilote chaussé en pneus DMACK mène une épreuve WRC
Tänak, au volant d’une Ford Fiesta RS WRC, devance Mikkelsen de 4’’2 après dix spéciales disputées à un rythme d’enfer, pour un total de 121,92 kilomètres. Paddon est six secondes plus loin, à la troisième place, en Hyundai i20. On retrouve donc trois voitures différentes aux trois premières places.
Tänak a su reprendre Thierry Neuville, qui menait au départ de la journée, après une seule spéciale aujourd’hui. Mikkelsen est ensuite passé aux avant-postes pour cinq spéciales, avant que Tänak ne remporte trois spéciales consécutives pour passer en tête. Il termine la journée avec cinq meilleurs temps.
« C’a été une super journée, surtout cet après-midi quand j’ai trouvé un super rythme, explique Tänak. Les spéciales sont tellement rapides, et parfois très accidentées, mais cette fois-ci, mais on était en mode « in ». Si tu veux gagner ici, c’est la seule solution. »
Mikkelsen n’a jamais réussi à augmenter son avantage au delà de 3’’6. Quand les routes au revêtement meuble sont devenues accidentées, avec de profondes ornières lors du deuxième passage, le Norvégien s’est montré insatisfait de la maniabilité de sa Polo R WRC. Il a reconnu qu’il ne pouvait pas mieux faire pour rattraper Tänak.
Andreas Mikkelsen was Tanak's closest challenger
Paddon a remporté trois spéciales, malgré le fait que le Néo-Zélandais ne se soit jamais senti à l’aise dans sa voiture. Il a changé ses réglages pour la boucle de l’après-midi mais sa hauteur de caisse était trop faible pour les ornières profondes.
Leader du Championnat du Monde, Sébastien Ogier est quatrième en cette fin de journée, à 16’’3 de la tête de course. Le Français attendait impatiemment la pluie pour lui permettre de moins souffrir de son statut d’ouvreur mais le temps est resté stable, avec une température de 27°C.
Thierry Neuville est cinquième, même s’il a mis deux roues dans un champ, et devance Jeai-Matti Latvala, à une anonyme sixième place en rapport avec son pedigree. Le Finlandais ne s’est jamais montré dans le rythme. Il ne termine la journée qu’avec 2’’8 d’avance sur le jeune poulain du giron Citroën, Stéphane Lefebvre, sur DS 3. Craig Breen est 1’’7 derrière son coéquipier, ces trois hommes ayant souvent interverti leurs places ce week-end.
Éric Camilli et Mads Østberg complètent le top 10 en Ford Fiesta RS. Østberg est déçu du rythme affiché, alors qu’il avait bien roulé en Italie. Il a perdu du temps en sortant de la route.
Henning Solberg a souffert de problèmes de radio (intercom), alors que Dani Sordo, pourtant quatre fois quatrième lors de ses dernières sorties en WRC, apparaît à une surprenante onzième place.
Samedi, la plus longue étape de ce week-end polonais attend les concurrents. Les concurrents feront deux boucles de trois spéciales. Ils disputeront des spéciales proches de l’enclave russe de Kaliningrad. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire